mardi 9 septembre 2014

CHATEAU-GONTIER



Musée d’Art et d’Archéologie – Hôtel Fouquet
(département : Mayenne)

Si vous souhaitez visiter ce musée, il est indispensable de vous informer préalablement sur les jours et heures d’ouverture. Il est rarement ouvert, malgré l’intérêt de certaines pièces des collections.

Le musée a vu le jour grâce à Aristide Boullet-Lacroix, un amateur d'art castrogontérien qui a rapporté des pièces antiques de Grèce et d'Italie, ainsi que 2 vases canopes égyptiens, au milieu du XIXe siècle. Il en fait don à la ville, et celle-ci décide d'ouvrir un musée en 1868. Le bâtiment qui accueille l'institution est un ancien hôtel particulier construit en 1618. Cet hôtel doit son nom au premier propriétaire, François Fouquet de la Bouchefollière, qui était le petit-cousin de Nicolas Fouquet, surintendant de Louis XIV.
Le musée possède également un fonds médiéval. Le fonds de peinture comprend plusieurs toiles anciennes italiennes, hollandaises et françaises des XVIe et XVIIe siècles dont une esquisse de Charles Le Brun.
Le musée possède par ailleurs des dessins, dont un de Camille Claudel.
Le fonds d'art contemporain regroupe quelques peintures et sculptures, ainsi qu’une importante collection de petits bronzes animaliers, tous donnés par le collectionneur Pierre Logé.


Visite du musée de Château-Gontier le jeudi 28 août 2014

1-Salle des antiques
-Tête de jeune fille. Marbre

-Bacchus. Marbre
-Hygie, déesse de la santé. Marbre
-Eucharis. Marbre

-Statue d’un jeune homme avec un petit serviteur. Marbre

-Tête d’Hermès juvénile. Marbre

-Buste d’un Faune. Marbre

-Garçon en toge avec une amulette. Marbre.

-Buste d’homme. Marbre
-Tête de garçon. Marbre

-Buste de Septime-sévère. Marbre
-De nombreux autres fragments en marbre

Une vitrine contient des vases grecs ; une autre, 2 vases canopes égyptiens.


2-Salle des Beaux-Arts

Charles Le Brun (1619-90) : Le Combat de Constantin contre Maxence sur le pont Milvus. Esquisse.
Rauch (19e) : Isola Bella. Dessin

Isaac van Ostade : Danse villageoise devant un cabaret
Eghert van Heemskerk le jeune : Partie de carte dans un cabaret
Klars Molenaer : La Main chaude

Johann Rottenhammer (17e) : Le Festin des Dieux

Johann Rottenhammer (17e) : Le Jugement de Pâris.

Francia (Elève de Léonard de Vinci) : Cléopâtre
Anonyme (17e) : Le Montreur de curiosités

David Teniers : Les Fumeurs
Anonyme (17e Hollandais) : Le Maître d’Ecole

Pierre Mignard : Vierge à l’enfant Jésus et le petit J.-Baptiste
Guillaume-Guillon Lethière (1760-1832) : Brutus condamne ses fils à la mort. Dessin
Philippe Wouwerman : Visite d’une dame à cheval au camp
Ambrosius II  Francken : Madone aux Anges
Anonyme (18e) : Portrait de Femme en costume Louis XV

Anonyme (Italie 15e) : Jésus aux cerises
Raffaello Capponi, dit Raffaellino del Garbo (1466-1524) : Ste Catherine d’Alexandrie


3-Salle des portraits féminins
Kristina van Post (19e) : La Mère de Moïse exposant son enfant sur le Nil

Eugène Romain Thirion : Portrait de Louise Gérard (1891)
Alexandre Julliard : Portrait de Louise Gérard enfant (1857)

J.-Jacques Henner : Profil
Camille Claudel : Portrait de la comtesse Arthur de Maigret. Dessin au fusain

Lucien Lévy-Dhurmer : Lucie Delarue-Mardrus


4-Histoire locale
Pauline Delacroix-Garnier : Portrait du marquis de Charnace
Georges Sauls : Maquette du monument aux morts. Plâtre

Tancrède Abraham : L’Etang de Kernezet (1881)


5-Salle de la double donation Pierre Logé
Dans des vitrines, une importante collection de petits bronzes animaliers.

Quelques œuvres d’art contemporain
Francis Limarat - David Ryan – Bernard Plantive
Christian Ferry : Fruit noir

Philippe Cogné : Sans titre
Eric Fonteneau – J.-Pierre Pincemin – Claude Pasquier
Philippe Favier : Eros Tatanos. Petit dessin à l’encre

Carmelo Arden Quin : 2 œuvres
Et Honoré Daumier



mercredi 3 septembre 2014

RODEZ - Musée Soulages



Musée Pierre Soulages
(département : Aveyron)

Pierre Soulages (né en 1919) est le peintre contemporain le plus connu au monde.
Il a donné très généreusement au Musée Soulages, une première donation en 2005 complétée par une deuxième en 2012.
En septembre 2005, Pierre Soulages consent une première donation d'environ 250 œuvres à la communauté d'agglomération du Grand Rodez. Elle comprend 21 peintures sur toile de 1940 à 1970, 100 peintures sur papier de 1940 à 1970, 49 eaux-fortes (avec les plaques de cuivre), 41 lithographies, 26 sérigraphies, trois bronzes, un fonds documentaire (livres, films, photographies, correspondances, articles, documents) ainsi que la totalité des travaux liés à la création des vitraux de l'abbatiale de Conques (vitraux, essais de verre, cartons grandeur nature, archives et documents divers), mais aussi un ensemble unique, dont des gouaches, des encres et les Brous de noix.

En novembre 2012, le couple Soulages octroie une deuxième donation à la communauté d’agglomération du Grand Rodez.
Parmi les nouvelles pièces figure un « outrenoir » de 1986, de 3,24 m sur 3,62 m, datant de 1986. Pierre Soulages a également offert à Rodez treize peintures de la période 1946-1948, une période très recherchée. Au total, lors de l'ouverture, c'est un fond de 500 œuvres et documents qui auront été données par l'artiste.

Le musée a été dessiné et conçu par les catalans RCR arquitectes, associés au cabinet d'architectes Passelac & Roques. Le bâtiment est construit dans le parc du Foirail, près de la cathédrale Notre-Dame et du centre historique de Rodez. Conçu comme « un musée dans un jardin », il prend la forme d'un long socle duquel émergent cinq volumes.

L'inauguration du musée a lieu le 30 mai 2014 en présence du Président de la République François Hollande.

Visite du musée Soulages le jeudi 24 juillet 2014

Les salles sont disposées de manière plus ou moins chronologique.

Une salle est consacrée aux cartons grandeur nature des vitraux conçus pour l’abbaye de Conques.

Salle présentant les peintures les plus anciennes

-14 octobre 1949

Les dessins et estampes sont rassemblés dans des salles spécifiques

Salle 3 – Sur le mur du fond (de gauche à droite) :
Brou de noix (1952) – gouache (1951) – gouache (1952)


-19 novembre 1964

-24 décembre 1990

-5 mars 2012

-Octobre et novembre 1967

-Gouache de 1973. 74,5 x 54 cm

-le grand tableau central est de juillet 2000

-grand tableau composé de 4 panneaux joints – mars 1986. 162 x 724 cm.
Ce tableau est placé dans une pièce totalement obscure, mais il est placé face à un écran blanc violemment éclairé, ce qui modifie la couleur du noir intense qui le recouvre.


Salle de l'Outrenoir

-novembre 1996. 162 x 724 cm. Composé de 4 panneaux. L'importance du jeu de la lumière sur le noir de la peinture est ici très sensible.
Grande salle – A gauche : février-mars 1992. 290 x 654 cm.
A droite : 2 mai 2011.


L’abbatiale de Conques est un chef-d’œuvre d’art roman mondialement reconnu. Une commande de l’Etat en 1886 permet à Pierre Soulages de composer 104 vitraux pour l’abbatiale. Le projet s’est achevé en 1994.